Sylvain Erhardt

Notre visite chez Sylvain Erhardt, maraicher, s’est faite un après-midi de fin d’hiver. Enfin ! Nous attendions ce moment avec impatience, trouver (prendre ?) le temps de retourner chez nos chers producteurs. C’est chose faite ! Les asperges sont encore cachées sous terre mais les fraises en fleur nous emplissent d’espoir !

Comment s’est faite cette rencontre ?

Nos chemins se sont rencontrés en mars 2020, lors de la pandémie et du confinement. Jusqu’alors, Sylvain servait essentiellement les restaurants gastronomiques. Du jour au lendemain, tous ferment, il faut réagir et s’adapter. Un réseau de solidarité voit le jour et nous sommes intégrées dans cette belle boucle vertueuse grâce à Phanette Double du Chateau de Beaupré. Voilà, contact est pris avec Sylvain, et c’est le début d’un beau partage.

Les premiers arrivages

Sylvain nous a livré des asperges, et quelles asperges ! Bien sûr, elles sont labellisées AB mais c’était bizance ! Une belle et riche production, un régal pour les yeux et les papilles. Suite aux asperges, ce sont les fraises qui sont entrées dans la danse, Mariguette ou Magnum pour la saison 2020. Cette saison, il rajoute la Ciflorette. Et pour finir, les melons ! Des rayons de soleil Carrément Bio !

Les choix de Sylvain

Sylvain a commencé à travailler l’asperge dès 1991, en tant que salarié à Mallemort. Quand il reprend les terres de son oncle à Sénas (qui étaient avant celles de son grand-père) en 2011, il s’oriente assez naturellement vers l’asperge. C’est une récolte longue, elle donne au bout de 3 ans . Il fait partie de Asparagus Passion,  le club des entreprises référentes sur le marché de l’asperge. Mexique, Pérou, Portugal, Italie, partout où ces passionnés excellent, il est allé. Il lui semble vital « d’arriver à comprendre ces végétaux, les apprivoiser, c’est là le boulot du maraîcher ».

Il cultive les asperges en plein champs et nous espérons les voir arriver début avril !! peut-être aurons-nous quelques fraises avant ??? Ce serait formidable non ?! Les fraises sont passées sous serre cette année d’ou leur arrivée plus précoce. De belles et vraies fraises, les pieds dans la terre et la tête au soleil, élevées avec beaucoup d’attentions. On ne s’y trompe pas quand on les déguste ! Enfin viendront les melons, début juin certainement… mais on vous en dira plus d’ici là !

En attendant, vous pouvez toujours retrouver ses confitures de fraises, le plus difficile ? Choisir entre Mariguette et Magnum !

%d blogueurs aiment cette page :