Fromagerie Ébrard

La Fromagerie Ébrard, je crois que vous qui fréquentez Carrément Bio la connaissez bien !

Pour vous expliquer comment nous en sommes venus à travailler avec eux :

Au tout début de l’aventure Carrément Bio, Anne-Claude et Michel Borel de la Ferme du Col de Manse (GAEC des Cousnières) étaient à nos côtés, éleveurs de vaches laitières, ils se lançaient au même moment dans la production de yaourts et fromages. La transformation en yaourts était confiée à la fromagerie Ébrard ainsi que l’embouteillage du lait (après pasteurisation). Quelques mois plus tard, la charge de travail s’avère trop importante et ils décident de se recentrer sur l’élevage mais le contact avec la fromagerie est maintenu. C’est à ce moment-là que nous entrons en contact. Que faire ? Nous savons que les yaourts au lait de vache sont réalisés exclusivement avec le lait de la Ferme du Col de Manse, que le lait pasteurisé provient de chez eux mais, nous ne sommes plus en direct avec l’éleveur… C’est vous qui nous avez guidé dans ce choix tant vous avez apprécié les produits, nous avons continué car nous n’avions, à l’époque, pas de solution auprès d’un autre producteur.

De fil en aiguille, nous avons demandé à la Fromagerie Ébrard s’il avait du lait de brebis, s’ils faisaient des yaourts… Oui, répondent-ils, mais pas bio (AB) !! Alors non, non, non,… merci. Mais voilà, ils nous écoutent, et nous entendent (merci à eux !) et rencontrent un éleveur (également dans le 05) et voilà, c’est parti ! Pour Carrément Bio, et pour Carrément Bio seulement, il produisent des yaourts AB au lait de brebis (vous pouvez en voir dans les supermarchés mais regardez bien, point de logo AB !). Le début d’une autre belle aventure car ces yaourts sont très très appréciés de tous, évoluant au rythme des saisons, leur texture est variable, une belle découverte renouvelée !

Dans cette relation riche est constructive avec la Fromagerie Ébrard, nos questionnements s’estompent, jusqu’au jour où Brice (du GAEC des Auriols) entre au magasin. Éleveur de Montbéliarde, il transforme en fromages – que vous avez sollicités – raclette, P’tit Auriol, Auriochon, Bleu de Ceuze, tomme, LE fromage fouetté à l’ail et aux fines herbes 😋,… mais aussi, les yaourts, fromages blancs, faisselles et autres merveilles !

Il y a peu, c’est au tour de Hervé d’intégrer la riche équipe Carrément Bio, avec les magnifiques Perles de brebis, coeur de poivre mais aussi, les yaourts !

Quelle légitimité existe-t-il à travailler alors avec la fromagerie Ébrard ? Carrément Bio se positionne en direct des producteurs et ici, un intermédiaire – transformateur – est intégré. Et cependant, vos demandes sont nombreuses et il nous semble délicat de laisser tomber un éleveur de brebis qui nous a délivré une grande partie de sa production pendant ces nombreux mois. Aussi, une nouvelle livraison est demandée. Nous irons rencontrer les uns et les autres prochainement et vous tiendrons informés. En attendant, régalez-vous !

On vous a promis une suite !

Être en « direct producteur », ADN de Carrément Bio, c’était aussi pour ça, pour entrer en résonance avec eux, connaître ce qui les anime… « ceux qui font » !! Et voilà la réponse du GAEC des Cousnières à notre précédente interrogation :

Nous avons fais le choix de ne pas avoir d’atelier de transformation à la ferme pour plusieurs raisons :
– nous souhaitons garder notre liberté financière et ne pas être accablé par des emprunts qu’il faut rembourser et qui nous maintiennent dans un système ou tout est porté sur l’équilibre financier, l’éleveur faisant souvent la variable d’ajustement par la diminution de son salaire et sa quantité de travail.
-via un système de coopération avec une fromagerie nous ne mobilisons pas non plus d’argent public pour la construction d’un outil de production qui existe par ailleurs à seulement 7 km de chez nous.

Lorsque vous faites des commandes auprès de la fromagerie Ebrard vous :
-soutenez des éleveurs heureux qui ont du temps pour vivre et qui sont rémunérés correctement. C’est d’ailleurs nous qui fixons le prix de notre lait sans aucune négociation de la part du transformateur.
-soutenez un système économique gagnant/gagnant  pour l’éleveur et le transformateur. Chacun est heureux de trouver chez l’autre des produits ou un savoir faire qu’il choisit et mets en valeur.
-soutenez un système qui est local qui mise sur la mise en valeur d’un lait de terroir.

Bonne réflexion en conscience.
Des éleveurs heureux,
Anne-claude et Michel – Ferme du Col de manse – Forest Saint Julien

MERCI à Anne-Claude et Michel de ce retour, de leur interactions avec Carrément Bio, de leurs engagements, leur militantisme ! Et à vous, chers consom’acteurs de définir vos choix avec des réponses concrètes.

Et pour aller plus loin avec l’actualité du GAEC des Cousnières, ne ratez pas ceci, un concert hors du commun !

%d blogueurs aiment cette page :